La Systémique

Qu’est-ce que la systémique ?

Voilà une discipline qui s’utilise beaucoup en thérapies familiales ou en coaching d’équipe. En effet, elle parle d’un « système » de personnes, où les rôles se construisent en fonction des besoins du système.

C’est comme si ce fameux système avait une vie propre : Il réunis plusieurs parties, qu’ils soient les membres d’une famille, les différents services d’une grosse entreprise, ou même les différentes facettes de personnalité d’une seule personne : La facette qui souhaite vivement arrêter la cigarette, par exemple, et l’autre facette qui malgré tout continue d’en griller une dix fois par jour.

Or, ce système est très confortable là où il est. Il vit ainsi, et si l’un des protagoniste change, peut-être va-t-il mourir ? Peut-être devra-t-il lui aussi tellement changer qu’il devra fournir beaucoup d’efforts ? Donc, pour éviter cela, le système pousse à ne pas changer. C’est lui qui va créer des situations répétitives, comme par exemple le poste « siège éjectable » dans l’entreprise, ou quel que soit la personne qui s’assiéra à ce bureau, aussi différent soit-il de son prédécesseur, il finira dehors dans moins d’un an. Pourquoi ? Parce que cette entreprise a visiblement besoin d’un bouc émissaire pour évacuer toutes les tensions et que c’est ce poste qui a été inconsciemment désigné. Tout le monde souhaite que cela change pour le mieux, individuellement. Mais le système, lui, en a décidé autrement car finalement, tout est connu et donc relativement confortable ainsi.

La systémique part du principe que le symptôme est une la moins mauvaise solution qui a été trouvée pour répondre à un problème plus gros. Dans ces exemples, des grosses réformes sur le management de l’entreprise seraient sans doute beaucoup plus efficace que changer de collaborateur tous les ans, de même que trouver le véritable avantage caché à fumer et remplacer la cigarette par une autre action qui remplirait le même avantage plus sainement aiderait vraiment notre fumeur. Si le symptôme est en fait une solution, que règle ce symptôme ? Pour le fumeur, si la véritable motivation est de faire baisser son stress à l’idée d’être seul, la réponse à apporter ne sera pas la même que s’il s’agit d’une façon de couper ses envies de grignotage en journée.

Donc, en pratique, utiliser la systémique dans le coaching de particuliers ou le consulting consiste à « mettre le doigt sur le vrai problème ». Aller creuser autour du problème et pas seulement là où apparaît le symptôme. C’est aussi cette discipline particulière qui va nous encourager à nous questionner sur ce que notre changement va produire autour de nous : Si je pose mes limites plus clairement, cela va sans doute me soulager, moi, car je me sentirai moins utilisé et contraint ; Mais les autres, eux, comment vont-ils réagir ? Vont-ils me soutenir, ou au contraire s’agacer que ce système qui fonctionnait si bien (moi faisant tout ce qu’ils demandent) soit remis en question ? Vont-ils s’efforcer de m’empêcher de changer, pour leur confort à eux ?

Tout ceci n’est pas conscient de la part des personnes qui nous entourent. Ce n’est pas une volonté de leur part de nous nuire. C’est un simple processus humain et normal, un moyen primitif de défense. Ce n’est pas pour autant que vous ne pourrez pas changer parce qu’ils vous en empêcheront : En coaching, nous travaillerons sur les réponses possibles de l’entourage à vous nouvelles solutions ; Nous verrons quelles réponses différentes ces changements peuvent susciter, et nous travailleront des réponses adéquates afin que vous soyez préparé à toutes les situations et puissiez, le moment venu, savoir quoi répondre au lieu d’être prit de court. En consulting, nous verrons quelle importance a le système et comment nous pouvons changer des paramètres obsolètes tout en trouvant de nouvelles réponses, de nouveaux avantages qui aideront les changements à être bien accueillis.