La Programmation Neuro-Linguistique

Quel étrange mot ! Et d’abord, que vient faire de la programmation dans quelque chose d’aussi humain que le coaching ? Nous ne sommes pas des ordinateurs.

Et pourtant, si ! Tout du moins, nos cerveaux sont de merveilleux ordinateurs. C’est de ce postulat que sont partis Richard Bandler et John Grinder, les créateurs de la PNL. Le cerveau est un organe d’une puissance incroyable, qui est capable de s’auto programmer des réflexes très utiles. Fuir en cas de danger ou appeler à l’aide par exemple sont des réflexes primitifs très importants pour la survie. Par contre, se tétaniser à la vue du fauteuil du dentiste est un réflexe beaucoup moins utile. Vous avez mal à une dent, votre dentiste est adorable mais quand vous étiez petit, le bruit de la fraise, l’odeur aseptisée ou peut-être la couleur caractéristique du fauteuil de votre premier dentiste (une brute !) vous a conditionné à paniquer à la simple évocation de ce bruit, cette odeur ou cette couleur.

Surprise : votre cerveau s’est bel est bien programmé à vous envoyer une réaction tétanisée et de la peur lorsqu’il reçoit le stimulus adéquat. C’est de là que viennent les mots Programmation Neuro Linguistique – Programmation pour le réflexe que votre cerveau a édifié en réponse à quelque chose, Neuro pour désigner le système Neurologique dont le cerveau est l’un des principaux organe, Linguistique car la sémantique du langage a une importance réelle dans ce processus. Le stimulus auquel vous réagissez dépend du canal de communication auquel votre cerveau est le plus réceptif.

Il existe différents canaux de communication : ce sont les 5 sens. Notre cerveau communique avec l’extérieur grâce à l’odorat, au toucher (appelé le kinesthésique), la vue, l’ouïe et le gout. Nous avons chacun un canal privilégié : Certains retiendront tout ce que dira le professeur, mais moins les schémas qu’il dessinera ; D’autres retiendront ce qu’il écrira au tableau ; D’autres encore auront un souvenir éclatant de ce qu’il se passait dans la classe quand ils mangeaient ce bonbon à la menthe. D’autres enfin se rappelleront de leurs cours s’ils l’ont noté dans leur cahier, même sans se relire.

Dans un autre registre, la PNL, c’est la madeleine de Proust ! Cette fameuse madeleine réveille en lui tant de choses, de souvenirs… Visiblement Proust était très réceptif au canal de communication du gout. Ainsi, nous réalisons que la programmation du cerveau peut être positive. C’est ce processus que Grinder et Bandler ont théorisé afin de pouvoir le reproduire à la demande pour nous créer des ressources que nous seront capable d’utiliser à la demande.

Au plus basique de son utilisation, la PNL nous aide à comprendre comment fonctionne notre interlocuteur. Ainsi, la communication sera difficile si vous utilisez principalement le canal visuel (« je vois ; je me projette ; c’est très clair pour moi ; quel projet brillant ! ; l’avenir semble sombre… ») alors que votre interlocuteur est très auditif (« j’entends bien ; ça sonne bien ; ça résonne en moi ; j’en reste muet ; l’avenir semble silencieux »). Dés que vous prenez conscience du fonctionnement de l’autre, vous pouvez vous adaptez et faciliter votre communication. D’autres méthodes existent pour exploiter toutes la magie de la PNL, des protocoles, des exercices, de simples méthodes de communication, des moyens de trouver des ressources, de permettre à votre cerveau de trouver de nouvelles idées et donc de nouvelles solutions.

La PNL, outil particulièrement efficace et bienveillant, est une base de ma méthode de pratique. En coaching, elle m’aide à créer l’alliance entre vous et moi. Elle vous permet de trouver des ressources en vous, des solutions innovantes, des idées inattendues. En consulting, elle remplit les mêmes fonctions : Nous permettre de communiquer plus efficacement, d’être plus clairs dans l’analyse de vos besoins, de toucher du doigt les lacunes éventuelles de votre société, d’entendre les profils de personnalités présents et de construire ainsi une stratégie adéquate pour votre entreprise.