L’Ethique de la profession

Quelles sont vos garanties en allant voir un coach ? Le coaching a une Ethique propre. Vous la découvrirez dans votre contrat de coaching quand nous commenceront à travailler ensemble. Si vous me sollicitez pour ma casquette de consultant, ces garanties seront clairement énoncées dans le devis et l’analyse des besoins que je vous aurez remis. Les voici déjà explicitées ici, en commençant par l’éthique du coaching :

– Le coach s’engage à la complète discrétion concernant leur travail. Les noms et caractéristiques reconnaissables des personnes ou des entreprises avec lesquels il travaille seront gardés sous silence, sauf à la demande et avec l’accord écrit du client. Le coach peut être amené à révéler des éléments du coaching à un superviseur, tout en gardant secrète l’identité et les moyens de reconnaître la personne qu’il coache.

– Le coach s’engage à n’avoir aucun jugement concernant la personne. Il peut confronter la personne s’il trouve des incohérences dans ses paroles mais l’alliance entre eux deux se construit à partir de cette absence de jugement et ce profond respect par le coach de « la carte du monde de l’autre », dans ses croyances, valeurs et fonctionnement.

– Le coach s’interdit également toute influence envers son coaché. Le coaché prend ses propres responsabilités concernant les solutions qu’il trouve et veut mettre en place. Eventuellement, le coach peut mettre en garde son client sur certaines conséquences des solutions trouvées, mais il reste à la charge du coaché d’appliquer ou de ne pas appliquer ces solutions.

– En conséquence de cela, le coach s’engage sur les moyens qu’il met à disposition du client, mais ne peut pas s’engager sur les résultats : Il n’est pas sous le contrôle du coach que la personne atteigne ou non son objectif.

– A la suite du paragraphe précédent, le coach ajoute dans les moyens dont il dispose la possibilité d’orienter son client vers un ou d’autres praticiens complémentaires : psychologue, conseiller, coach d’équipe, thérapeute… Ceci afin que son client dispose du meilleur accompagnement possible et soit accompagné des praticiens les plus adéquates pour la réussite de son accompagnement.

– Le coach s’engage à tirer son coaché vers l’autonomie et l’indépendance. Si le coaching devait durer plus de 12 séances, un point de vigilance sera donné par le coach afin que l’accompagnement en coaching reste temporaire et ne devienne pas une composante « normale » de la vie du coaché.

Dans le cadre d’un travail en temps que consultant, nombre des précédents items restent identiques :

– Le consultant s’engage à ne divulguer ni noms, ni caractéristiques reconnaissables, ni éléments internes et confidentiels propres à l’entreprise qu’il accompagne.

– Le consultant s’engage à être ouvert à la culture, au fonctionnement et aux valeurs de l’entreprise. Il s’adapte et adaptera ses conseils à l’entreprise qui le mandate.

– Le consultant s’engage sur les moyens mis à dispositions de l’entreprise, sur son travail personnel ainsi que sur d’éventuels autres praticiens qu’il pourrait proposer à l’entreprise. Il ne peut s’engager cependant sur la réussite de l’entreprise dans les sujets qu’il n’a pas sous contrôle.

– Le consultant s’engage à rester dans les prix et conditions énoncées durant l’analyse des besoins et correspondants au devis proposé.