Précisez le projet

Au bout d’une séance « d’état des lieux », nous avons déjà précisé ce que vous voulez changer, ce que vous voulez obtenir. C’est un gros travail ! Grâce à cela, toute la trame du coaching se dessine déjà. Vous savez désormais dans quel but vous allez travailler, la motivation monte d’autant. Il reste à avancer par petites étapes, et pour cela, le point final (le sommet de la montagne, pourrions nous dire) ne suffit pas. Car si depuis le bas de la vallée vous vous levez chaque matin en contemplant ce si haut et si lointain sommet, votre énergie et votre motivation vont redescendre considérablement.

Alors, comment préciser votre plan de route ? En définissant des jalons clairs, qui vous permettront en cours de route de voir que vous avancez (ce qui est enthousiasmant !), et d’être sûr que vous ne vous trompez pas de route (s’il y a un jour du brouillard et qu’à la fin de la randonnée vous êtes en haut de la montagne d’en face, vous risquez d’être déçu même si l’effort reste impressionnant). Vous devez délimiter des étapes, et dans chacune de ces étapes, vous allez aussi définir le plus petit pas à faire pour vous mettre en mouvement.

Car lorsque le projet parait énorme, le plus difficile est de franchir ce tout premier petit pas. Cette mise en mouvement demande tellement d’énergie que le reste devient facile une fois qu’il est franchit. Mais n’oubliez pas : il faut que ce pas soit réalisable. Il se peut que faire le premier pas en direction de la montagne consiste a aller encore plus dans la plaine, en ville, pour acheter un sac à dos solide et des crampons ! Vous n’avez pas à vous attaquer directement à une falaise. Votre but est important, mais vous ne l’atteindrez que si vous prenez du plaisir pendant tout le trajet.